Quand la mairie fait vivre une librairie…

Par Maurice Duchesne octobre 20, 2016 15:24

Quand la mairie fait vivre une librairie…

Au cœur de la Talaudière, la librairie, papeterie « Bleue comme une orange » (référence au poème de Paul Eluard écrit en 1929 : « la terre est bleue comme une orange), a été créée par la volonté de la municipalité.

Plus de librairie en ville ?:

C’est l’histoire, presque banale, d’une librairie qui cesse ses activités. La librairie Regain, à la Talaudière ferme ses portes et est vendue en 2012. Gilbert Castellino, le seul salarié de la librairie n’a pas les moyens financiers de racheter ce fonds de commerce, qui de plus est trop grand et est destiné à un autre projet. Concrètement cela signifie que la ville de la Talaudière n’a plus de librairie ! Le maire, Pascal Garrido , ne peut pas accepter, car pour lui « une librairie n’est pas un commerce ordinaire. C’est un lieu d’échange et de culture, de proximité surtout avec la jeunesse du collège et des écoles… » Le conseil municipal unanime décide d’acquérir, pas très loin de l’ancienne librairie, un fonds de commerce, d’environ 58 m2, pour la somme de 29 000 €uros et d’y effectuer des travaux de transformation pour 30 000 €uros et de racheter pour 10 000 €uros les meubles de l’ancienne librairie. Gilbert Castellino devenu le nouveau libraire signe alors un bail gratuit de 4 ans avec la municipalité.

La dynamique est créée :

Ce projet intéresse puisqu’ autour de la librairie nouvelle, des bénévoles se constituent en association « les Amis Lecteurs » et ainsi récoltent jusqu’à 5 000 €uros pour la soutenir. Le nouveau gérant apporte lui même 1 400 €uros et la banque joue le jeu pour un emprunt complémentaire afin de constituer un fonds de livres. Sans l’appui efficace des Amis Lecteurs la librairie ne serait pas ce qu’elle est ! Des comédiens, des professeurs, des documentalistes, proposent régulièrement des animations en dehors des locaux de « Bleue comme une orange ». Gilbert Castellino reconnaît aujourd’hui : « Regain avait créée un besoin autour du livre et il fallait le satisfaire. Mais je ne me sentais pas assez solide pour relever seul ce défit et surtout je n’en avais pas les moyens. La municipalité et son maire ont apporté une aide déterminante, du jamais vu ! car la librairie est peu rentable. De toute façon, il faut que je rachète et donc j’attendrais la fin de mon premier emprunt pour l’achat des livres avant de solliciter un nouvel emprunt pour le rachat du bail. Ce lieu de culture et d’échange est très important pour les habitants et en premier lieu pour leur maire ! »

http://www.bleuecommeuneorange.fr

dsc_4578

Par Maurice Duchesne octobre 20, 2016 15:24

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :

Bourse locale